Rooibos: le « thé » rouge sud-africain.

rooibos honeybush thé rouge

Y a-t-il une boisson qui exprime mieux le bien-être et l’art de prendre son temps que le thé ?  Du thé à la menthe du Maroc au thé noir des collines du Rwanda, voici un des fabuleux thés africains : le thé rouge d’Afrique du Sud.  Etes-vous plutôt Rooibos ou Honeybush ?  Nos amis de A l’Unithé, distributeurs exclusifs des luxueux thés Yswara nous expliquent la différence entre ces deux appellations.

Un peu d’histoire…

 A partir du 17e siècle, les voyageurs et les botanistes européens qui visitèrent la région montagneuse du Cederberg, en Afrique du Sud,  notèrent la profusion de plantes utilisées à des fins médicinales, notamment un buisson rouge appelé en Afrikaans.  Les feuilles étaient coupées et broyées avant d’être laissées à sécher au soleil. Les colons hollandais au Cap adoptèrent le rooibos comme une alternative au thé noir.  En 1904, Benjamin Ginsberg, un colon de juif venu Russie et établi au Cap, organisa toute une série d’expérience afin de perfectionner la culture du rooibos en  imitant la méthode traditionnelle chinoise de fabrication des thés de Keemun en faisant fermenter le thé dans des barils imitant les paniers en bambou.

 Rooïbos : le « thé » rouge aux mille vertus.

 Techniquement, le rooibos n’est pas un vrai thé.  Appelé « thé rouge », il ne provient pas du camelia sinensis  mais de la plante Aspalathus linearis, un petit arbuste buissonnant qui ne pousse qu’en Afrique du Sud. Il mesure environ 30 cm de hauteur, présente des feuilles très minces, comme des aiguilles. Les feuilles sont vertes, mais elles deviennent rouges après oxydation.

Le rooibos est une infusion à la couleur rouge profonde très caractéristique, avec de douces notes naturelles de noisettes et de vanille.  C’est ce goût délicat et les nombreuses qualités de cette infusion qui l’ont rendu si populaire partout dans le monde.  Même si sa consommation en Occident est encore assez récente, de plus en plus de gens viennent à aimer cette liqueur rouge unique.

Comme il ne contient pas de caféine et est faible en tanin, il peut être apprécié toute la journée sans aucun effet secondaire désagréable. Cela en fait aussi une boisson idéale pour les femmes enceintes et les mères qui allaitent.

On prête beaucoup de vertus au rooibos. Il protégerait du cancer, réduirait le vieillissement… Il est vrai que le rooibos contient beaucoup d’antioxydants ainsi que des composés phénoliques y compris les flavanones et dihydrochalcones. Il a été démontré que ces composés augmentent la productivité des enzymes de détoxification cancérigènes et protègent les cellules de protéines, les graisses cellulaires et l’ADN d’une mutation.  Les minéraux qu’on y trouve sont le cuivre, le fer, le potassium, le calcium, le fluorure, le zinc, le sodium, le manganèse et le magnésium.

Réduction de l’insomnie, tension, maux de tête et irritabilité… En l’absence de théine, le rooibos peut effectivement remplacer le thé vert et le thé noir. Mais ce n’est pas tout ! Le rooibos a aussi pour effet de soulager les crampes d’estomac et les problèmes de digestion : c’est un agent antispasmodique naturel. En Afrique du Sud, le Rooibos a été utilisé depuis des générations comme un supplément au lait maternel pour traiter les coliques des nourrissons.

Honeybush : un cousin à ne pas confondre. 

 Le honeybush est un cousin du rooibos, cultivé dans l’Est de la région du Cap en Afrique du Sud.  Ses fleurs sentent de miel, ce qui a donné à cette plante ce doux nom de « buisson de miel ». Le goût du honeybush est assez similaire à celui de rooibos, bien que légèrement plus doux avec un corps plus rond. Comme le rooibos, il est sans caféine.

En raison de sa teneur en pinotol (expectorant qui se trouve dans les arbres de pin), il est particulièrement recommandé lors de maux de gorge ou de toux.  L’honeybush contient également des flavones qui peuvent être utilisés pour réduire le taux des lipides dans le sang et soulager des symptômes de la ménopause.

Il s’infuse de la même façon que le rooïbos : Ils peuvent se préparer avec une eau très chaude sans que cela altère leurs qualités gustatives. Chauffez l’eau à 90°C, placez une cuillère à café de rooibos pour une tasse d’eau et laissez infuser pendant 5 à 7 minutes.

A l’Unithé : la meilleure sélection des thés rouges sud-africains. 

Quoi de plus agréable que de pouvoir découvrir les meilleurs thés africains, à l’unité.   Panafrican Beauty vous recommande chaleureusement A l’Unithé, le premier site qui vous propose de choisir, à l’unité, les sachets des grandes marques contenant la qualité du thé en vrac. Partez à la découverte du monde du thé !

Sur le site de A l’Unithé, vous pourrez commander les 12 variétés de thés rooibos des marques Sud-Africaines Cape & Cape (Citrus Kiss, Flirt with Scarlet, Green Mountain, Kalahari Camp, Red Veldt, Shap Shap, Miss Grey et Stormy Joburg) et Yswara (Queen of Zululand, Queen of Ndongo, ShakaZulu et Omoluabi).

 

Une réflexion sur “Rooibos: le « thé » rouge sud-africain.

  1. Pingback: Thé à la menthe : le classique revisité. | Panafrican Beauty

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s