De Casablanca au Cap: 10 influenceuses beauté d’Afrique.

 
M’apprêtant à écrire un post sur le salon Cosmetista qui aura lieu à Casablanca du 13 au 18 octobre 2018, je cherchais (en vain) le programme des conférences quand j’ai été attirée par un onglet sur la Cosmetista Squad, l’équipe d’influenceuses sélectionnées et rémunérées pour faire la promotion du salon et des marques présentes. Fortes de leurs milliers de followers ou viewers, elles prennent depuis plusieurs années une place de plus en plus importante dans le plan marketing des foires commerciales car ces leaders d’opinion (quel que soit l’avis que l’on ait sur la génération fake beauty) sont capables d’influencer de manière organique des communautés d’envergure autour de la thématique large du lifestyle ou plus précise de la beauté.
Les entreprises cosmétiques trouvent dans les réseaux sociaux une caisse de résonnance sans précédent. D’un côté, une armée de promo-girls, prescriptrices passionnées et/ou ultra-professionnelles en quête de notoriété. De l’autre côté, des bataillons de (très jeunes) consommatrices trouvant les placements de produits tellement plus honnêtes et authentiques que la publicité.
Alors, qui sont donc ces actrices du marketing digital des marques?  Les beauty bloggers, vloggers et autres make-up guru incontournables en 2018-2019 sur le continent africain ? Petite sélection personnelle du Nord au Sud et dans la diaspora.  J’ai choisi de présenter 10 influenceuses représentatives du continent : beauté naturelle ou sophistiquée, fers de lance à l’esthétique léchée ou comptes plus artisanal, vitrines ou engagement social et  contenu allant au delà des seuls visuels.   ///  Clic sur la photo pour accéder à leur univers 😉  
Diapositive1
1. Mademoiselle S (Algérie)
En octobre 2017, la vlogueuse Shirine Boutella, alias Mademoiselle S, était sacrée meilleure youtubeuse beauté de l’année au cours des Algerians Youtubers Awards. Et cela grâce à sa chaîne dédiée aux tutoriels et conseil beauté, lancée en 2015. Depuis, la jeune femme de 29 ans, qui cultive un certain humour, a fait du chemin. Elle a notamment tenu un rôle dans les deux saisons d’El Khawa, une série télévisée algérienne à succès.
Diapositive2
2. Ikram Bellanova (Maroc)
Ikram est vlogueuse lifestyle dont les video et posts en langue arabe ou en dialecte marocain font le buzz. Elle aborde avec humour des thèmes comme la beauté ou la vie quotidienne. Ambassadrice de la culture marocaine contemporaine, elle est cultivée et brise les clichés sur la femme marocaine et arabe en général en parlant ouvertement de son divorce et de son couple mixte par exemple. Elle fait partie de la Cosmetista Squad 2018.
Diapositive3
3. Fantastyck (Côte d’Ivoire)
Fanta Koné a lancé son blog Fantastyck en 2012. Elle livre sur IG ses coups de cœur et découvertes fashion, beauté et lifestyle. Elle n’hésite pas non plus à jouer les journalistes en informant ses lecteurs de l’actualité des tendances. Elle collabore avec de nombreuses marques, dont Yves Rocher, L’Oréal ou encore Dark & Lovely. Elle a également fondé le webzine Fall In Mode avec une autre blogueuse, Amenan Tanoh.
Diapositive4
4. Farida Saidou (Bénin)
A 23 ans, Farida Saidou aime écrire et avais envie de partager son monde et notamment sa vie spirituelle. A travers son style, elle cherche à inspirer les jeunes femmes voilées, comme elle, même si son blog n’est absolument pas axé sur les questions religieuses. Sa page Instagram est principalement dévolue à ses looks divers. Très engagée socialement, la blogueuse a notamment participé à une campagne contre les violences faites aux femmes.
Diapositive5
5. Dimma Umeh (Nigeria)
Dimma est une bloggeuse “Classique”: beauté, mode, lifestyle qui diffuse ses coups de Coeur, ses conseils beauté, ses voyages …et quelques citations bibliques. Elle invite ses followers à oser leur passion et à construire la vie de leurs rêves.
Diapositive6
6. Cynthia Gwebu (Afrique du Sud)
Active depuis 2014, Cynthia Gwebu aborde ses dernières trouvailles beauté (soins de la peau, maquillage, cheveux, ongles..), lieux et restos à la mode et fashion. Le tout avec une prédilection pour les marques de luxe.  Une icône pour glam toute en rondeurs.
Diapositive7
7. Miriam Maulana (Zimbabwe)
Miriam Maulana est une nappy girl vivant au Zimbabwe. Elle souhaite inspirer les femmes africaines à être elles-mêmes et naturelles, à briller sans avoir peur du regard des autres, à être heureuses. Elle a aussi une “étrange” passion pour les boissons instagrammables: café, smoothies et vin.
Diapositive8
8. Maame Abena (Ghana)
Essentiellement présente sur Youtube, Maame Abena est passionnée par les cheveux et les coiffures, tant au naturel qu’avec des extensions et postiches. Elle associe également les conseils coiffures et make-up. Elle délivre ses conseils face camera et sans décorum dans des tutoriels qui la métamorphosent littéralement.
Diapositive9
9. How_to_be_curly_in_madagascar (Madagascar)
Ingénieure, activiste féministe et fashionista, le compte Instagram de Larhyssa parle mode et cheveux et raconte sa vie de « femme normale » sur une île obsédée par les cheveux lisses. « À cause du film d’animation Madagascar, je suppose que les gens peuvent penser que nous sommes une bande de filles exotiques à moitié nues, des tétons couverts de noix de coco, errant dans la vaste forêt parmi les lions et les girafes. Eh bien… surprise: nous sommes aussi des victimes de la mode attentive aux tendances.
Diapositive10
10. Fatou N Diaye (France)
Bloggeuse historique, elle fait partie des références en termes d’émancipation et d’auto-détermination de la beauté des femmes Noires dans la diaspora, en France et en francophonie. Elle est depuis 2015 ambassadrice pour L’Oréal (gamme de fond de teint Accord Parfait). Si son blog n’est plus très actif et qu’on la suit davantage sur IG, il y reste, dans les archives quelques articles intéressants.    

Namibie : Tamarind Nott a créé Mbiri Natural Skincare (4/8)

Mbiri natural skincare

Les régions désertiques de la Namibie regorgent paradoxalement d’actifs végétaux très intéressants. Tamarind (Tammy) Nott a créé Mbiri Natural Skincare en développant une gamme courte de cosmétiques bons pour la peau …et pour les communautés locales.

Myrrhe de Namibie, huile de marula et melon du Kalahari.

Dans un précédent article, nous mettions en avant les soins du désert .  Mbiri est une marque de soins de la peau 100% naturelle qui s’appuie sur trois actifs star : la myrrhe de Namibie tout d’abord, l’huile de marula et l’huile de graine de melon du Kalahari ensuite.

La myrrhe namibienne est endémique de la Namibie et est récoltée par le peuple Himba dans les régions désertiques du nord du pays.

La gamme, distribuée en Namibie, en Afrique du Sud, en Nouvelle Zélande et aux USA est courte. Elle compte un concentré d’huile essentielle de Myrrhe, une lotion corporelle, un gel douche et un baume pour les lèvres.
La marque est approuvée par The Vegan Society, est approuvée par Beauty Without Cruelty et est un partenaire accrédité de Phytotrade Africa, qui est une initiative de commerce équitable

Parcours d’entrepreneure.

C’est grâce aux travaux de sa mère (chercheuse dont le sujet d’étude était les plantes indigènes du Kalahari), puis, aux programmes caritatifs mis en place par celle-ci que Tammy Nott s’intéresse progressivement aux actifs locaux et aux femmes qui les cultivent et les utilisent. Notamment, une plante appelée Commiphora wildii, une plante dont la résine fourni une huile essentielle utilisée en parfumerie. Cette huile essentielle est connue sous le nom de Myrrhe namibienne
« J’ai terminé mes études en 2011 à Cape Town et je suis retourné à Windhoek en 2012. J’ai passé l’année à éditer des courts métrages. Cette année-là, ma mère m’a parlé d’un cours de production de savon et après ce cours, toute l’idée commerciale m’est venue. J’ai ensuite beaucoup expérimenté avec différentes recettes à base de myrrhe. J’ai remporté un concours d’innovation subsidié entre autre par l’Institut des ressources naturelles (NRI) et j’ai obtenu un fond de $ 35 000 pour démarrer mon entreprise. »

Série Spéciale: Femmes entrepreneures africaine.

Africology ou Malée (Afrique du Sud), House of Tara (Nigéria), Dëw (Maroc), Des Cheveux Dans Ma Cuisine (RDC)… A l’origine d’une marque, d’un concept, il y a toujours un créateur. Et dans le domaine cosmétique, souvent, une créatrice ! Qu’elles s’appuient sur l’essence des ressources naturelles et des compétences traditionnelles ou qu’elles innovent, elles sont actrices de l’industrie et prouvent qu’il n’y a pas que les grands groupes occidentaux qui ont leur place sur le marché. Durant les prochaines semaines, gros plan sur le Who’s who des femmes inspirantes, qui font bouger les choses en Afrique et rayonner le continent dans le domaine des cosmétiques et du bien-être. C’est parti pour une série spéciale : 8 pays / 8 femmes / 8 marques.

Cet article est inspiré et traduit librement avec l’aimable autorisation de nos amis de http://www.lionessesofafrica.com, site web qui promeut les femmes africaines qui font avancer le continent, tous secteurs d’activité confondus.

 

Mozambique: Ana Alecia Lyman crée BoM et Miombo (2/8)

Miombo

Ana Alecia Lyman est à la tête du groupe industriel Grupo Trichilia qui met en valeur les essences de bois locales et rares du Mozambique, en les utilisant raisonnablement et durablement, dans tout ce qu’elles peuvent offrir.  D’une part, naturellement, leur bois précieux.  D’autre part, des actifs cosmétiques naturels des végétaux.

Un groupe aux valeurs fortes. 

Le groupe est fondé sur le principe que les ressources du Mozambique, tant naturelles que humaines, devraient être conservées et développées.  La mise en place des partenariats avec les Communauté a pris du temps, mais, à présent, elles sont inclues à chaque stade de la fabrication des produits. Chaque produit délivré par l’entreprise doit ainsi être profitable au business, aux utilisateurs, aux Communautés et à l’environnement.

 Bio Oleos de Miombo : cosmétique naturelle pour tous.

La marque compte deux segments.  Bio Oléos de Miombo (BὁM) produit une ligne de cosmétiques naturels destinés au marché local et régional.  Des élixirs de peau, des beurres et des crèmes pour le corps, le visage et les cheveux, le tout avec de jolis couvercles en bois.

www.bioleos.com

 Miombo : mariage des cosmétiques naturels et de l’artisanat de luxe.

Il a fallu à Ana Alecia Lyman un travail de réflexion, de collaborations, de R&D et de prototypage de 5 ans pour aboutir à la gamme actuelle : des huiles d’une extrême qualité (marula, mafurra, coco) et des parfums-crème aux fragrances boisées (Dovela, Barra, Pomene).

Miombo se veut LA gamme de cosmétique de luxe du Mozambique.  Combinant à la fois le meilleur des ingrédients locaux et toute la finesse du travail des artisans.

Le point fort de la marque : le packaging !  Chaque cosmétique est en effet lové dans une boite de bois sculptée dans une essence de bois rare.  Les produits sont destinés à des niches locales et à l’exportation.

http://miombo.co/

 

Série Spéciale: Femmes entrepreneures africaine.

Africology ou Malée (Afrique du Sud), House of Tara (Nigéria), Dëw (Maroc), Des Cheveux Dans Ma Cuisine (RDC)… A l’origine d’une marque, d’un concept, il y a toujours un créateur. Et dans le domaine cosmétique, souvent, une créatrice ! Qu’elles s’appuient sur l’essence des ressources naturelles et des compétences traditionnelles ou qu’elles innovent, elles sont actrices de l’industrie et prouvent qu’il n’y a pas que les grands groupes occidentaux qui ont leur place sur le marché. Durant les prochaines semaines, gros plan sur le Who’s who des femmes inspirantes, qui font bouger les choses en Afrique et rayonner le continent dans le domaine des cosmétiques et du bien être. C’est parti pour une série spéciale : 8 pays / 8 femmes / 8 marques.

Cet article est inspiré et traduit librement avec l’aimable autorisation de nos amis de http://www.lionessesofafrica.com, site web qui promeut les femmes africaines qui font avancer le continent, tous secteurs d’activité confondus.     

Kenya: Angela Livu crée Luxury Hair (1/8).

luxury hair angela livuEntre retour au naturel et chevelure de rêve, avoir de beaux cheveux est quelque chose que presque toutes les femmes désirent …mais que souvent elles ne peuvent pas atteindre. C’est pourquoi Angela Livu, entrepreneur kenyane, a décidé de créer Luxury Hair, une entreprise qui fournit la solution avec des extensions de la plus haute qualité, agréables à regarder et à porter et 100% éthiques destinées aux femmes les plus exigeantes.

Des cheveux éthiques, pas des « Temple Hair ». 

« Nous aidons les femmes à camoufler la perte de leurs cheveux ou à sublimer, épaissir et rallonger leur chevelure.  Nos cheveux proviennent exclusivement de sources éthiques et nous n’utilisons pas ce qu’on appelle les « Temple Hair » pour nos extensions. Nous recevons nos cheveux de femmes asiatiques et sud-américaines qui sont rémunérées pour couper et vendre leurs cheveux, pas des cheveux récoltés gratuitement lors d’offrandes aux divinités et commercialisés sans aucune contrepartie pour les donatrices.  Nous sommes contre cette pratique déloyale et sacrilège.  Nous utilisons des cheveux coupés en queue de cheval (garantissant le même sens de cuticule) et jamais de cheveux qui sont rasés du cuir chevelu.  Lorsque les cheveux sont échangés correctement et de façon éthique, c’est une situation gagnant-gagnant.  Nous travaillons depuis plusieurs années avec les mêmes fournisseurs et notre usine et nous connaissons même les familles d’où proviennent nos cheveux.

Grâce à nos produits, on peut changer la vie des gens. 

Dans notre usine, les mèches de cheveux sont sélectionnées à la main, stérilisées et triées pour garantir la meilleure qualité et les meilleures textures et ce, afin de fournir à nos clients un produit de qualité supérieure qui se distinguent des produits standards chinois.  Nos cheveux ne sont pas traités chimiquement pour en modifier la texture ou la couleur mais uniquement avec des produits et colorants naturels.  Nos cheveux sont livrés dans des textures naturelles de Straight, Wavy et Curly et dans des tons naturels de noir et marron.

Grâce à nos cheveux, on peut modifier l’apparence de nos clientes et changer l’image et la perception qu’elles ont d’elles-mêmes afin de leur donner confiance en elles et en leurs capacités.

Parcours d’entrepreneure.

J’ai commencé à réfléchir à la problématique des cheveux à l’Université où j’ai compris qu’il existait un besoin d’extensions de cheveux de qualité au Kenya et je voulais m’efforcer de fournir des produits capillaires de qualité et de belle longévité sur un marché dominé par de nombreux faux.

Mais créer son entreprise est un parcours du combattant et mon plus grand défi à été la constitution du capital.  Il faut de la patience et de la ténacité; garder à l’esprit que Rome ne s’est pas fait en un jour.  Mon père est un entrepreneur et il a été mon plus grand soutien en la matière.

A présent, avec ma petite équipe de 3 personnes, le projet est d’imposer ma marque Luxury Hair dans toute l’Afrique de l’Est.

J’ai également commencé une initiative de RSE où j’essaie d’aider d’autres entrepreneurs à venir avec des capitaux pour démarrer leurs petites entreprises ».

 

Découvrir la marque

Site web : www.luxuryhair.co.ke

Facebook : https://www.facebook.com/luxuryhairbyangie/

 

Série Spéciale: Femmes entrepreneures africaine.

Africology ou Malée (Afrique du Sud), House of Tara (Nigéria), Dëw (Maroc), Des Cheveux Dans Ma Cuisine (RDC)… A l’origine d’une marque, d’un concept, il y a toujours un créateur. Et dans le domaine cosmétique, souvent, une créatrice ! Qu’elles s’appuient sur l’essence des ressources naturelles et des compétences traditionnelles ou qu’elles innovent, elles sont actrices de l’industrie et prouvent qu’il n’y a pas que les grands groupes occidentaux qui ont leur place sur le marché. Durant les prochaines semaines, gros plan sur le Who’s who des femmes inspirantes, qui font bouger les choses en Afrique et rayonner le continent dans le domaine des cosmétiques et du bien être. C’est parti pour une série spéciale : 8 pays / 8 femmes / 8 marques.

Cet article est inspiré et traduit librement avec l’aimable autorisation de nos amis de http://www.lionessesofafrica.com, site web qui promeut les femmes africaines qui font avancer le continent, tous secteurs d’activité confondus.