L’Oréal : un nouveau centre de Recherche et Innovation pour créer les produits du futur destinés aux consommateurs africains.

L'Oréal centre recherche Johannesbourg

Présent à Johannesbourg depuis plus de 50 ans, L’Oréal a depuis longtemps fait de l’Afrique du Sud son centre névralgique pour l’Afrique Subsaharienne.  Départements en recherche et développement, production et distribution y sont regroupés pour rayonner dans toute l’Afrique, bonne élève en termes de marges de progression.

Une connaissance approfondie de la beauté africaine

L’Oréal accélère son développement en Afrique subsaharienne avec l’ouverture d’un nouveau centre de Recherche et Innovation en Afrique du Sud.  Ce centre de Recherche et Innovation est dédié aux spécificités de la peau et cheveu africains ainsi qu’aux rituels de beauté et attentes des consommateurs régionaux.

Ce centre sera le 7ème du Groupe dans le monde (après la France, les États-Unis, le Japon, la Chine, l’Inde et le Brésil).   En 2003 déjà, L’Oréal avait ouvert son Centre d’Evaluation à Jo’bourg, dont la mission était d’évaluer des produits pour peaux foncées et cheveux texturisés et d’approfondir la connaissance du consommateur africain (spécificités et attentes).  Ce département spécifique était précédemment basé à Clark dans le New Jersey (Etats-Unis).

Le Centre de Recherche et Innovation accueille des équipes de développement de produits, d’évaluation et de recherche avancée parmi lesquels des scientifiques spécialisés en chimie, ingénierie chimique, physiologie, cosmétologie et biochimie.  Le nouveau centre, qui comprend 20 salariés et collaborera avec l’environnement scientifique et professionnel de la région, notamment les universités, les dermatologues et les coiffeurs.

Pour évaluer les avantages techniques, fonctionnels et sensoriels des produits, les équipes suivent des protocoles stricts et utilisent au quotidien des instruments de pointe permettant d’observer la surface de la peau, ses spécificités ou encore de mesurer le taux de cassure des cheveux. Les domaines de recherche porteront sur l’uniformité du teint, le sébum, l’acné, la sécheresse, la maîtrise du cheveu, les cuirs chevelus sensibles et le dosage minutieux des parfums.

Innover pour le consommateur africain

« L’ouverture de ce centre est un moment historique pour la recherche du Groupe sur le continent africain. Elle illustre notre détermination à aller toujours plus loin dans l’innovation afin de répondre aux attentes du marché africain de la beauté. Les enquêtes que nous réalisons depuis 2010 auprès des consommateurs et les études menées sur la peau et le cheveu depuis les années 2000 forment la base de nos connaissances pour développer des produits sur-mesure pour les consommateurs africains. Nous avons commencé par le cheveu, et notre ambition porte également sur le maquillage, le corps, l’hygiène et la peau.», explique Laurent Attal, Vice-Président, Directeur Général Recherche et Innovation.

L’Oréal a déjà mis au point des innovations clés dans le domaine de la beauté pour les consommateurs africains. L’équipe dédiée aux African Beauty Brands a lancé la technologie « black oil » pour la coloration du cheveu, le défrisage sans danger et les routines d’uniformisation du teint. Les consommateurs subsahariens bénéficient déjà de produits spécifiques, comme des soins nourrissant pour cheveux et une gamme de maquillage parfaitement adaptée à la couleur de leur peau.

L’Afrique : une des meilleure zone de progression au monde. 

Le groupe L’Oréal est présent en Afrique du Sud depuis 1963 et emploie à présent plus de 500 collaborateurs.  La compagnie y compte une usine et 4 divisions (Consumer Products, Professional Products, L’Oréal Luxe and Active Cosmetics), qui gèrent 26 des marques du groupe dont  Mizani, Dark & Lovely et surtout Garnier qui sont exportées à travers toute l’Afrique.

L’Afrique subsaharienne – comme tous les marchés émergents-  est une région à forte croissance pour L’Oréal. Dans le puzzle planétaire, le continent noir devient un marché prometteur, même si l’Afrique ne représente encore qu’un faible volume de vente à l’échelle mondiale.   L’an dernier le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 727,9 millions d’euros dans la zone Afrique-Moyen Orient, en hausse de 12,1% à données comparables, et de 28,1% à données publiées, ce qui en faisait la zone géographique à plus forte croissance du groupe.

« L’Afrique subsaharienne est une des régions en forte croissance pour L’Oréal. Ce nouveau centre va nous permettre d’intensifier nos efforts pour créer les produits de beauté du futur destinés à nos consommateurs africains, tout en puisant notre inspiration dans les rituels de beauté et les besoins très variés de nos consommateurs de ce continent. », déclare Alexandre Popoff, Directeur Général Europe de l’Est et Afrique, Moyen-Orient.

(c) L’Oréal Beauty For All

2 réflexions sur “L’Oréal : un nouveau centre de Recherche et Innovation pour créer les produits du futur destinés aux consommateurs africains.

  1. Pingback: 12 faits que vous ignorez à propos de l’industrie cosmétique en Afrique. | Panafrican Beauty

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s