Les 5 tendances wellness 2019 en Afrique.

(c) BBC News

La Spa & Wellness Association of Africa dévoilait cette semaine les 5 tendances wellness qui feront le succès des entreprises situées sur le continent africain. Une approche basée sur la santé, la spiritualité et la tradition séculaire portée jusqu’au cœur des spas urbains. 5 tendances visant à développer la demande locale, à séduire la clientèle des spas hôteliers et à inspirer le monde entier.

  • La résurgence de la pharmacopée.

L’utilisation de plantes médicinales est une composante fondamentale du système traditionnel de santé en Afrique. En 2019 et au-delà, tant les zones rurales qu’urbaines se réapproprieront les propriétés puissantes des herbes médicinales que les médecins traditionnels n’ont jamais cessé de prescrire malgré l’hégémonie de la médecine occidentale. La pharmacopée (santé) et sa branche spécifique, la cosmétopée (soin), sont un pilier fort de l’industrie wellness.

  • Une demande accrue de thérapeutes africains qualifiés.

Avec la croissance de l’industrie hôtelière en Afrique et l’implantation en leur sein de spas, la demande de thérapeutes locaux qualifiés ira croissante. Pour répondre à cette demande imminente, la SWAA publiera prochainement un annuaire professionnel regroupant les thérapeutes, les esthéticiennes, les guérisseurs et praticiens en médecines alternatives…

  • Des guérisseurs africains dans les spas.

Intégrer des guérisseurs traditionnels dans les spas sera l’objet de projets de développement des communautés locales. Les spas seront équipés pour montrer comment la communauté locale urbaine peut bénéficier de ces soins et traitements ancestraux en visitant les spas.

  • La fédération du secteur.

L’éducation conduisant à des standards élevés de qualité est la clé du succès. La formation est un des focus principaux de la SWAA avec une accent particulier mis sur la reconnaissance de la valeur des différents établissements pour la qualité de leur enseignement et la qualité des compétences transmises. Fédérer le secteur permettra de définir les standards et harmoniser un socle minimal commun.

  • Des spas utilisant des traitements africains en dehors des frontières du continent.

La demande de traitements originaires d’Afrique augmente à travers le monde. Et pas uniquement le cliché de la « choco-thérapie » ou des instituts réservés à la diaspora ! On verra se développer des protocoles de soin originaux au sens propre et figuré tant en Afrique qu’en dehors de ses frontières. C’est par exemple déjà le cas dans des espaces comme Rituel, en Belgique.


Inspiré par l’article «  Africa’s top 5 wellness trends for 2019 ! » de la SWAA, 4/2/2019

Spa & Wellness Association of Africa: 54 pays – une seule voix.

swaa Spa & Wellness association of AfricaLa mission de la  Spa & Wellness Associatin of Africa est d’être la voix de l’industrie du spa et du bien-être en Afrique. La SWAA vise à établir des critères de qualité pour le secteur et de promouvoir le rôle de l’Afrique dans l’industrie au niveau continental et mondial.

La nécessité de structurer l’offre continentale

Créée en 2010, en raison du nombre croissant de spas en Afrique, la SWAA se veut une plate-forme professionnelle coordonnant diverses matières telles que :

  • la mise en place de normes, de formations certificatives et de labels qualitatifs
  • la mise en réseau de tous les acteurs au niveau continental
  • le branding de la marque « Afrique » comme destination spa et wellness sur le marché international
  • l’organisation d’événements professionnels

L’initiative lancée par la dano-nigériane Elaine Okeke Martin (consultante spa depuis plus de 15ans) a reçu un écho positif et le nombre de membres évolue doucement au Kenya, à l’ile Maurice, au Maroc, au Nigeria, en Ethiopie pour  n’en citer que quelques-uns.  Objectif : fédérer 100 membres en 2017.

Miser sur le « Made in Africa »

La convention annuelle 2015 avait lieu à Maurice en septembre dernier, rassemblant des participants de 9 pays africains (essentiellement anglophones).  Les thématiques étaient les suivantes :

  • Eviter le turn-over du personnel compte tenu de la saisonnalité
  • Utilisation des médias sociaux dans l’industrie
  • Elever les standards de qualité grâce à la formation
  • Concours du plus beau design de spa
  • Présentation de marques cosmétiques africaines

Un gros focus fut fait sur les thérapies traditionnelles appuyées par la recherche et la validation scientifique : rituels de soin, de guérison, les plantes et herbes, produits locaux… Un « made in Africa » authentique sur lequel devrait s’appuyer les pays du continent plutôt que de copier/coller ce qui se fait déjà ailleurs dans le monde.  Un positionnement qui correspond mieux aux valeurs et croyances des Africains et aux attentes des visiteurs internationaux fréquentant les spa hôteliers.  Un positionnement qui pourrait séduire et inspirer le reste du monde.

Agenda : SWAA Network 21 & 22 janvier – Nairobi / Kenya

Les événements SWAA Network sont un espace de rencontre pour les propriétaires de spas, les spa managers, les marques cosmétiques, les distributeurs, le monde de l’enseignement et toute personne connectée au monde de l’industrie du spa.  Organisés 2 fois par an sur tout le continent africain, les sessions permettent de discuter autour de thématiques particulières, problématiques du secteur ou nouvelles solutions industrielles.  Les tables rondes animées par des leaders nationaux du secteur permettent de partager des informations, de réseauter ou de faire du business.

Le prochain SWAA Network à lieu les 21 et 22 janvier prochain, à Nairobi / Kenya, au Enashipai Resort & Spa  dont le spa Siyara sera d’ailleurs l’objet d’un prochain article.

Découvrez le site de la SWAA: inscription aux événements, membership, magazine, blog…